Véronique Bandry

Elle commence à peindre et à dessiner toute petite, en reproduisant les personnages et décors du Journal de Mickey. Passionnée, elle poursuit des études artistiques et devient designer graphiste, en free-lance et en entreprise. Véronique Bandry arrête, après douze années de travail, pour se consacrer à ses enfants. Elle continue cependant à faire des croquis, notamment lors de ses voyages... En 2004, elle revient à la peinture, et commence rapidement à exposer. 

devantderriere-46x46.jpg

Devant derrière


"Je recherche à travers ma peinture à montrer des scènes de la vie quotidienne qui me semblent être des petits moments de bonheur. Des moments de bonheur accessibles à tous et vécus par chacun, comme un instant à la terrasse d'un café, une promenade sur un marché [...] , des instants de vie sur lesquels j'aime à m'arrêter."

la-gueuse-acryl-sur-toile-65x50.jpg

La Gueuse


"Il m'a fallu de longues années de travail pour enfin trouver un style personnel dans lequel je puisse me sentir en liberté, mais je sais qu'il m'en faudra encore beaucoup d'autres pour la perfectionner", nous confie Véronique Bandry. En effet, à cheval entre l'aquarelle et l'acrylique traditionnelle, l'acrylique diluée lui permet de jouer sur l'opacité et la transparence, sur l'ombre et la lumière... Quand au cerné noir, cette habitude lui viendrait de son côté graphiste, mais aussi de la passion qu'elle voue à la bande-dessinée, qu'elle évoque en parlant de Bilal, Hergé, Bourgeon et d'autres.

Vous pouvez retrouver d'autres oeuvres de Véronique Bandry sur http://www.artabus.com/verobandry et bien entendu, du 1er au 12 mai à St André des Eaux.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site